Soudeurs en action !


Soudure : du latin solidare, de solidus : rendre solide.

J'avais pondu il y a quelques temps un article intitulé "Le-bon-tuyau" qui faisait la part belle à ces cylindres indispensables aux fluides ou gaz et pourtant méconnus...

Et puis, lors d'une recherche dans ma photothèque de photographe chantier industrie, je me suis aperçu que je disposais d'une jolie collection de photographies de soudeurs en action ! Après tout, ces tuyaux seraient bien inutiles sans les hommes qui les façonnent.

Sammoraud Photographe Chantier Industrie 5164

Soudeur de Tuyaux ! - Exifs : 1/125s f/2.8 ISO 100

Certes les soudeurs ne soudent pas que des tuyaux mais il semble que ça reste tout de même un "volume" très à la mode dans la profession. Preuve en est, le soudeur est régulièrement amené à travailler avec... un tuyauteur (non, pas celui du PMU !).

En ce qui concerne le métier de soudeur, il n'est peut-être pas aussi valorisé qu'il le devrait. J'en ai vu beaucoup, sur nombre de chantier industriels et croyez-moi, ça requiert expérience, savoir faire et dextérité, en plus d'une résistance physique certaine.

Chaleur ou froid, lieux exigus, fumées et gaz toxiques, projections de métal en fusion, des tenues de combat, un travail acrobatique, de la concentration et de la précision etc... bref, c'est sport !

 

Presque 20 types de soudures différents.

Photographe Industriel

Soudure à l'arc, gare aux yeux ! Exifs : 1s f/10 ISO 160 + filtre ND

Il est vrai que je suis allé fouiner sur Wikipédia pour en savoir un peu plus, et rien que pour le métal on y trouve une 20aine de méthodes différentes :

Je vous livre telle quelle cette liste : Soudage oxyacétylénique, aluminothermique, électrique par résistance, à l'arc électrique avec électrodes enrobées, à l'arc sous flux, à l'arc avec électrodes non fusibles, à l'arc avec fil électrodes fusibles ou soudage semi-automatique, orbital, laser, plasma, hop une pause...

Et on continue : par faisceau d'électrons, par friction, par friction malaxage ou soudage thixotropique, hybride, électrogaz, par diffusion, par explosion, par impulsion magnétique, par ultrasons... !

En conclusion ça n'est pas les techniques qui manquent ! Et côté technique, c'est plutôt à celle que requiert la photographie que je me suis intéressé. J'ai donc scruté les données exifs de cette sélection photo pour tenter de livrer un pseudo analyse Freudienne sur ce type d'images (voir plus bas). Tu vas voir c'est édifiant !

 

Des photos de soudeurs et de soudures.

Photographe Industriel

Détail soudures industrie -Exifs : 1/250s f/8 ISO 100

J'en conviens, toi, observateur des plus attentifs, tu me diras qu'il n'y a pas que des soudeurs. Oui, on y aperçoit aussi de la découpe a la lance plasma et du meulage. Et bien je te répondrais que ça vient en complément du boulot des soudeurs... et surtout que je trouve ça photogénique ! ;)

L'aspect le plus important de ce modeste article sur les soudeurs étant quand même la photographie. Je te livre donc, cher lecteur assidu, quelques images issues de multiples reportages en France et à l’international. J'ai réalisé ces photos sur une période d'environ 7 ans.

Ainsi la plus récente date de décembre 2018 et à été prise à Chester en Angleterre. Un reportage de 4 jours, voyage compris, pour assurer le suivi de chantier d'un très gros projet en cours de construction. Avec plein de soudures !

 

Réglages et prise de vues rock'n'roll !

Photographe Chantier Industrie Construction

Soudeur dans un tube - Exifs : 0.5s f/9 ISO 1000

Je crois d'ailleurs savoir qu'un certain nombre des lecteurs de ce modeste blog aiment les articles où il est question de technique. En particulier de la technique photo pour tel ou tel autre sujet.

Alors c'est simple, pour shooter des soudeurs, la seule technique qui vaille n'en est pas une ! C'est une règle absolue : ne pas shooter en regardant dans le viseur !!!

Pourquoi ? Et bien parce-que la quantité de lumière dispensée par la soudure à l'arc est telle que vous risquez une brûlure de la cornée. C'est une expérience très désagréable. Alors quelques secondes suffisent à provoquer des lésions qui peuvent être irréversibles pour tes jolis yeux. Et lorsqu’il s’agit de tes yeux, considère que tu n’as pas de seconde chance !

En toute logique il n'est pas question non plus de regarder ton sujet en direct, on est d'accord. Travailler avec des lunettes de soudeur ? Je te laisse tenter... En conséquence, la solution est de shooter en mode "live-view" ou vue directe par l'écran arrière du boitier.

Technique photo, ou pas !

Les photos de contenues dans cet article s’étalent sur une plage ISO allant de ISO 50 à ISO 3200 avec une majorité de photos shootées entre ISO 100 et ISO 200. Les vitesses d'obturation se situent entre 10.0s et 1/2000s... De toute façon il y aura très certainement une zone cramée dans la photo !

On m'a quelques fois posé la question de savoir si il n'y avait pas de risques pour le capteur. Je ne me risquerais pas à affirmer qu'il n'y a aucun risque, en revanche je travaille un 5D3 de 2012 avec bien plus de 100 000 déclenchements au compteur et il est toujours vaillant - comme moi :) ! Même après avoir chouté dans des conditions de prise de vues à dessouder un photographe (je voulais la placer celle-là !), je n'ai jamais eu de problème avec les soudures. Cela dit, je ne serais pas aussi sûr de mon coup avec de la soudure au laser... :/

Et toi, tu t'y frottes parfois à la soudure ? Dis-le en commentaire, c'est fait pour et... je suis curieux !  ;)


Leave a comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.