Télépilote de drone


2019 commence bien pour le studio avec la validation du certificat de télépilote de drone. Mais avant cela il a fallu travailler dur pour obtenir le précieux sésame ! Tout d'abord monter le dossier de formation pour l'épreuve pratique dans un centre agréé. L’objectif étant entre autres de pouvoir répondre aux fréquentes demandes de prise de vues aériennes.

Formation Télépilote drone :

Comme le permis B, la préparation à la licence de pilote de drone commence généralement par une formation pratique et théorique. Le tout étant validé par un examen final. En résumé, on doit valider une épreuve pratique et un code. Pour ma part, ce fut une formation d'une semaine chez Escadrone, à proximité de Grenoble. Durant cette formation j'ai pu parfaire mes bases de télépilotage de drone mais aussi celles de la théorie et de la réglementation. Et en ce qui concerne cette dernière partie, il y a de quoi faire un indigestion !

Quelques exemples du contenu du programme : la loi d’Ohm (U = R × I), l’étalonnage d'un compas magnétique, la composition de l’atmosphère et la météo, le Temps Universel Coordonné (UTC), le mille nautique (1852 m), coordonnées de latitude et de longitude, les ondes électromagnétiques, le calage altimétrique, la pression atmosphérique, l’alphabet aéronautique, la classification des espaces aériens, le droit à l'image, les scénarios de vols pour les drones etc etc... la liste est immense !

Côté pratique le centre de formation permet à ses élèves de piloter des drones de 80 grammes jusqu'à 4,5Kg. Et si cela permet de tester et se "faire la main" il est préférable d'avoir une pratique du pilotage préalable.

Demo vidéo aérienne drone.

Les règles de l'air.

La réglementation défini les contraintes — bien légitimes — relatives à la sécurité. Quoi qu'il en soit sur ce point il n'y a pas de hasard possible quand on comprends qu'on va devoir partager l'espace aérien avec des vols habités : ULM, planeurs, hélicoptères, avions de tourisme ou avions de ligne ! Bref, le pilote de drone doit respecter les règles de l'air ! Sans parler du survol en agglomération qui vient s'ajouter à la complexité de la préparation des plans de vols.

Pour exemple, le pilote de drone professionnel ou de loisir, qui fait évoluer son aéronef dans l'espace aérien, est susceptible de croiser des avions de chasse. En résumé, il peut se trouver dans une zone où, à certaines heures d'activation, un ou plusieurs avions de chasse passeront à très basse altitude à des vitesses approchant les 1000km/h ! Autant dire que l'improvisation n'est pas une option envisageable !

Alors oui, il est vrai que certains se plaignent de tant de restrictions et de contraintes mais... étant donné les risques potentiels évoqués plus haut, il est indispensable que la pratique du drone, de manière amateure ou professionnelle, doit être strictement encadrée.

Certificat d'aptitude pilote de drone :

Bref, j'ai eu besoin de 3 mois de travail pour la préparation. Lecture du manuel de télépilote de drone, visionnage de vidéos tutos et autres ressources sur le web. Apprentissage des règles de l'air, des scénarios de vols, de la règlementation. Passage de dizaines de QCM et examens blancs... pour enfin passer l'examen final à la DGAC de Lyon St Exupéry.

L'examen est un QCM et dure 1h30 soit 60 questions avec une limite de 45 bonnes réponses pour d'obtention. Pour ma part il a fallu 45 minutes et le verdict tombe dès la sortie de la salle d'examen. Résultat : 53/60. Le certificat final est dans la poche... ou plutôt dans le flycase du drone étant donné qu'on doit être en mesure de présenter tous les documents en cas de contrôle.

Pour aller plus loin dans la compréhension des objectifs nécessaires à l'obtention de ce certificat, voici le programme_examen_theorique_telepilote_drone.

Papiers s'il vous plait !

Parce que la simple réussite à cette formation et cet examen ne fait pas de vous un pilote voici pour résumer la liste des document et/ou certificats d’aptitude demandés pour l'exercice en tant que télépilote de drone professionnel :

  • Certificat d'aptitude théorique "Télépilote Drone" n°652583.
  • Attestation de formation pratique Opérateur de drone civil à usage professionnel.
  • Attestation d'aptitudes aux fonctions de Télépilote.
  • Déclaration du Niveau de Compétences (DNC).
  • Déclaration d’activité DGAC n°ED8701.
  • Extrait d'enregistrement du/des drone(s) à la DGAC.
  • Attestation d’assurance en responsabilité RC Pro.
  • Déclaration d'activité de photographie et de cinématographie aérienne annuel (CERFA 12546-01).
Finalités et utilisations :

Si certaines sociétés sont spécialisées dans les prestations par drone je considère le drone comme un complément à mon métier de photographe pro. C'est un outil supplémentaire qui me permet de mettre en œuvre des techniques de prise de vues aériennes originales en plus des reportages photo et vidéo au sol.

Quoi qu'il en soit, la pratique et l'accumulation des heures de vol sont les meilleures façons de se perfectionner tant pour le pilotage que pour la prise de vue. Toutefois cette partie, il faut bien le reconnaitre, n'est franchement pas désagréable !